23/04/2017

Les paris sont ouverts !

Avec 102 équipages engagés dont plus de 30 dans les catégories de pointe RC1, RC2 et RGT, le rallye de Wallonie s'apprête à vitre, ces 28, 29 et 30 avril, une belle 34e édition sur un parcours profondément revu.

C'est un beau cadeau que les organisateurs du rallye de Wallonie ont reçu, il y a quelques jours, pour les fêtes de Pâques : une déferlante de bulletins qui a fait passer la liste des engagés de 75 à 102 et qui permet à l'épreuve namuroise de présenter, une fois de plus, le plus beau plateau de la première demi-saison du championnat de Belgique des rallyes. Avec pas moins de 15 R5, 1 S2000-16T, 3 WRC et 4 GTP24, les amateurs de beau matériel piaffent déjà d'impatience ! 

Au moins 5 prétendants à la victoire...
Non, Kris Princen et François Duval ne seront pas au départ du rallye de Wallonie cette année. Et s'il est toujours regrettable de devoir se passer de deux pointures, les membres de l'Automobile Club de Namur n'en présentent pas moins un plateau « 5 étoiles », à tout le moins équivalent à ceux des dernières éditions et, en tout cas, plus « ouvert ». En effet, qui peut, cette fois, isoler un ou deux favori(s) ? Car, si Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5), victorieux au TAC, 2e à Landen et à Spa et actuel leader de la compétition, est évidemment le premier des vainqueurs potentiels, Cédric Cherain (DS3 R5, dépossédé de sa victoire à Spa pour une histoire de pneus), Benoît Allart (Skoda Fabia, vainqueur à Spa), le Néerlandais Kevin Abbring (dont l'énorme talent transcende les performances de sa Peugeot 208T16 R5) mais aussi Xavier Bouche (qui aligne finalement une Skoda Fabia) le sont tout autant. Sans oublier, toujours dans la catégorie-reine des R5, Guillaume Dilley (Hyundai i20), Kevin Demaerschalk (DS3), Melissa Debackere (Skoda Fabia), Adrian Fernémont, Polle Geusens, Pieter-Jan Maeyaert (trois Ford Fiesta), Cédric De Cecco (Peugeot 208T16) et le Néerlandais Edwin Schilt (Skoda Fabia) qui seront prêts à profiter de la moindre défaillance des précédents et se battront tous, quoi qu'il en soit, pour une place dans le top 5… Et qui sait si Laurent Mottet, Philip Cracco et Alain Litt (trois Ford Fiesta) ne pourraient pas surprendre agréablement... 

Les WRC en perte de vitesse ? Peut-être sur papier...
Mais il n'y en aura assurément pas que pour les R5 car, si nombreux sont ceux à regretter la disparition progressive des WRC, certains continuent à faire de la résistance. A commencer par Guino Kenis et sa Mini JCW 1.6T malheureusement étouffée par une bride castratrice mais qui peut, par contre, marquer pleinement au championnat. Ce n'est plus le cas depuis longtemps des WRC 2 litres qui, à l'inverse, peuvent continuer à respirer à pleins poumons pour ceux qui ont encore le privilège de pouvoir les piloter. Comptons donc sur David Bonjean, Jourdan Serderidis (deux Citroën C4 WRC) et Michaël Albert (Skoda Fabia WRC) pour s'inviter aux premières places eux aussi ! Bien qu'également muselées (cylindrée limitée à 3,6 litres ou voitures homologuées – et bridées - par la FIA en R-GT), il faudra aussi tenir compte des meilleures GT, surtout quand il s'agit de Porsche 997 GT3 emmenées par Patrick Snijers, Fred Bouvy, Francis Lejeune et Henri Schmelcher qui ont toujours trouvé, sur les (rapides) routes namuroises, un terrain à leur mesure ! Enfin, même si leur plus glorieuse période est à présent derrière elles, les Mitsubishi de tous bords (N4, R4, A8 ou E12 pour les plus anciennes) restent d'excellents outils face au chrono. Surtout avec une main-d'oeuvre qualifiée comme, notamment, Olivier Collard (Evo10 Gr.A), Laurent Léonard (Evo9 R4 engagée en A8), Jean-Fred Colignon (Evo9 A8), Cédric Busin (Evo9 N4), Ludovic Sougnez, Martin Van Iersel ou Steve Van Bellingen (tous Evo10 N4)... Certains pilotes de voitures de dernière génération pourront en témoigner dimanche soir… 

Les meilleurs Juniors sont là !
Au volant de leurs tractions inscrites en RC4 (VR2B), ils ne pourront certes pas se battre aux avant-postes du « général » mais les jeunes pilotes (nés après le 31 décembre 1989) engagés dans le championnat Junior devraient nous réserver, eux aussi, un spectacle de qualité. Il faut dire que tous les animateurs de ce début de saison seront présents, à commencer par Guillaume de Mévius (le régional de l'étape est aussi le pilote junior officiel RACB), Romain Delhez et Sébastien Bedoret, respectivement vainqueur à l'Haspengouw, à Spa et à Tielt et qui, bien qu'engagés dans de coûteux programmes à l'étranger, font en sorte de se produire à domicile aussi. C'est la concurrence qui doit les remercier car voilà autant de références à battre pour les Jelle Vermeire, Pierre Vauterin, Tobias Brüls, le jeune pilote officiel Skoda Achiel Boxoen, engagé au volant d'une... Opel Adam ou Anthony Dovifat et Romain Degeer, parfaitement dans le ton au volant de leur plus ancienne Citroën C2R2 Max. Face à eux, où se situeront les autres R2 de la concurrence, non inscrite en Junior, à l'image du Luxembourgeois Bob Kellen, de Johan Van Loo ou de Cyril Lizen ?

Mais les autres catégories ne comptent pas pour des prunes !
Plus que sur la catégorie RC5 (R1) précédemment attachée elle aussi au championnat Junior et à présent en perte de vitesse car réduite à un simple « trophée R1 », on s'attardera davantage à la catégorie RC3 (R3) regroupant les tractions actuelles de Didier Bosseloir (Honda Civic), Eric Haccourt et Steve Poot (Renault Clio R3) ou les DS3 du favori Bastien Rouard, actuel 3e du championnat et des Amaury Molle, Karl 'S Heeren et Wim Carton sans oublier la Peugeot 207 de Sébastien Honnay. Toutefois, on peut compter sur d'autres tractions, un peu moins récentes mais pas moins compétitives, versées en NCM (M15) pour leur mener la vie dure, Christophe Verstaen et son Opel Astra M2000 en tête, accompagnés notamment par les Renault Clio RS des Georges, Saucez, Ledent et Leroy… A surveiller également, la prestation de Grégoire Munster, le fils de Bernard, au volant d'Une Opel Adam Cup engagée en M14. Toujours en deux roues motrices, mais arrière celles-là, la BMW Compact M2000 du régional Manu Bouts (vainqueur en historique l'an passé avec une BMW M3) emmènera la BMW 325i de l'autre régional Jonathan Wiart, la superbe Escort RS « Millington » de Hubert Deferm ou l'Opel Manta d'un Tony Lattaque qui n'usurpe pas son nom !

Droogmans emmène la catégorie historique !
Une fois n'est pas coutume, la catégorie historique brillera par sa diversité avec 6 marques différentes pour 11 voitures et un panel bien représentatif des anciennes gloires du rallye. Cela dit, tous les yeux seront braqués sur Robert Droogmans, ex-recordman du nombre de victoires au rallye de Wallonie, de retour cette année avec une Opel Manta 400 qu'on souhaite plus fiable qu'à l'East Belgian l'an passé… Et si une autre Opel 400, Ascona celle-là, sera aux mains de Stefaan Prinzie, la plus mélodieuse sera sans doute la BMW M3 Gr.A ex-Ponce de son adversaire pour le titre, le redoutable Robin Maes. Mais l'Audi Quattro de Luc Caprasse, la Porsche 911 de Patrick Mylleville et la Mercedes 190 16S de Marcel Wirtz recueilleront elles aussi les suffrages des passionnés, au même titre que les différentes Escort MK1 ou 2 des Duthoit, Kerkhove, Morelle ou de cet animateur des premières éditions du rallye de Wallonie qu'a été Emile Tollet. 

Un président en voiture 000
Enfin, comment ne pas toucher un mot de la participation de François Cornelis, le président du RACB qui, à défaut de pouvoir emprunter la DS3 R5 de son homonyme Bert Cornelis, effectuera ses débuts en rallye au volant de la voiture de sécurité 000. Un honneur pour le rallye de Wallonie qui aura à coeur de montrer au plus haut responsable de sa fédération que son organisation est sans faille !

Tous ces concurrents disputeront 230 km contre le chrono, répartis comme l'an passé en 3 étapes et 25 étapes spéciales. Départ ce vendredi 28 avril avec deux passages sur la Citadelle à 19h00 et 21h15. Les étapes de samedi (3 boucles de 5 ES) et dimanche (2 boucles de 4 ES) débuteront à 8h, l'arrivée finale étant prévue dimanche sur le coup de 15h30 sous le chapiteau installé au centre de Jambes.

Photo BRC

Retour homepage

CLASSEMENT GENERAL 2017